Jean Claude, 52 ans : Je ne savais pas que c’était possible

Jean Claude, 52 ans : Je ne savais pas que c’était possible


J’ai grandi dans un petit village près de Bordeaux. Les mentalités étaient assez fermées et on a jamais parlé d’homosexualité. Je n’ai jamais eu d’attirance pour les hommes dans ma jeunesse, d’ailleurs, je ne pensais pas que c’était possible ! Je me suis marié assez jeune et on a vécu des jours heureux pendant une dizaine d’années avec mon épouse avant qu’elle ne me quitte.

Ensuite, j’ai changé de ville, je me suis installé à Clermont Ferrand et je me suis fait de nouveaux d’amis. Un soir, j’étais seul avec l’un d’eux. Pendant que l’on discutait, il s’est approché de moi et à commencé à me caresser. J’étais très surpris de ses gestes mais ce n’était pas désagréable alors je me suis laissé faire et c’est allé un peu plus loin.

C’est assez étrange ce qu’il s’est passé ce soir-là, je ne peux pas dire que j’ai réellement apprécié mais c’était paradoxalement agréable. Je pense qu’il m’a fallu un temps d’acceptation.

On s’est revus quelques fois et il m’a aidé à mettre en confiance. C’est fou quand j’y pense, je n’aurai surement pas de moi même pensé à me tourner vers les hommes sans cet ami car je n’ai réellement eu aucun désir avant ce soir là.

Depuis j’ai évidement eu d’autres expériences mais sans trop m’écarter des femmes très longtemps.

Je trouve que la génération actuelle est bien plus informée et préparée que la mienne ne l’était. C’est une belle avancée. Je suis parfois surpris de voir les jeunes en discuter aussi librement alors que c’était tellement tabou pour moi. Bien sur, il reste encore du chemin.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Suivez-nous !